Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/12/2014

Compte personnel de formation : mode d'emploi


Compte personnel de formation par MinistereTravailEmploi Le CPF (Compte Personnel de Formation) remplacera le DIF (Droit Individuel de Formation) à partir de janvier 2015. Plus d'heures mais sous des conditions à première vue moins attractives...

Qu'est-ce que le CPF ?

Le compte personnel de formation poursuit le même objectif que le DIF : cumuler des heures que vous pourrez "dépenser" pour vous former. 

Le dispositif concerne à la fois les salariés et les demandeurs d'emploi. Chaque personne pourra consulter son espace personnel sur le site Mon compte formation. Il vous permettra de connaître votre nombre d'heures disponible ainsi que les formations qui vous sont accessibles.

DIF/ CPF : ce qui change

 

Avant

Après

Le nombre d'heures

20h/an jusqu'à 120h

24h/an jusqu'à 120h puis 12h/an jusqu'à 150h

Le choix de la formation

Les formations prioritaires définies par l'entreprise ou toutes formations permettant d'améliorer vos compétences

Une des formations parmi la liste définie par les partenaires sociaux

Le financement

Le coût de la formation est pris en charge par l'employeur        

Le coût de la formation peut être pris en charge en totalité ou partiellement. Dans le cas d'une prise en charge partielle vous devrez chercher d'autre source de financement ou la financer vous même                                  

Avancée ou recul ?

Le compte personnel de formation ne semble pas apporter beaucoup d'avantage.

La liste de formations n'est pas encore disponible mais elle restreint d'emblée le choix des salariés pour favoriser les besoins du marché de l'emploi. Même s'il est vrai qu'avant  vous ne pouviez pas apprendre à jouer du biniou avec les dents et que l'on  peut comprendre ce qui a motivé le choix le CPF, il n'en reste pas moins qu'à titre individuel la proposition est loin d'être intéressante.

Mais ce qui apparaît comme un véritable recul concerne le financement qui devra potentiellement être supporter en partie par le salarié ou l'obliger à courir dans divers organismes pour le compléter. De quoi décourager les moins fortunés d'entre nous.

Seul point positif les 24h/an et les 150h qui augmentent un peu les droits. Mais dans la mesure où le DIF était peu utilisé par les salariés, s'agit-il réellement d'un cadeau utile ?

Léna

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.